Absolute zero

Absolute zero

-273°C Musique Peinture Poésie
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Luis de FREITAS-BRANCO (1890-1955) Portugal

Aller en bas 
AuteurMessage
Sud273
Admin
avatar

Nombre de messages : 419
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Luis de FREITAS-BRANCO (1890-1955) Portugal   Sam 23 Mai - 0:55



Luis de Freitas-Branco est le premier compositeur moderne du Portugal. Son nom évoque sans doute plus l'histoire que la musique, les régimes politiques autoritaires et anti-culturels sous lesquels il a vécu ayant tout fait pour tenter d'effacer son souvenir. On connaît sans doute mieux son frère Pedro, chef d'orchestre renommé, créateur d'oeuvres de Martinu, Hallfter, Vaughan-Williams, ami de Ravel et de nombre de compositeurs du 20ème siècle, même s'il n'a laissé que peu d'enregistrements, car il ne croyait pas à la portée du disque et détestait la musique morte des studios.

Jusqu'en 2005, date du Festival qui permit la redécouverte de l'intégralité de son oeuvre (dont une grande partie n'existait encore qu'en manuscrits), les enregistrements sont demeurés rares et difficiles à trouver, en dépit d'une série réalisés à Budapest par différents chefs de l'Est.
Ces enregistrements sous le label Portugalsom présentait du compositeur le visuel suivant, familier à ceux qui ont pu les acquérir


Le label Naxos, à l'initiative du chef d'orchestre Alvaro Cassuto (à la tête de son orchestre irlandais cette fois) s'est récemment lancé dans une édition des oeuvres orchestrales de Freitas-Branco, dont deux volumes sont déjà parus et un troisième enregistré en avril 2009. La qualité" de ces enregistrements rendant enfin justice aux oeuvres, il est temps de s'apercevoir que le Portugal posséda dès les années 1910 un compositeur de stature internationale.
Les ressources traitant de Luis de Freitas-Branco, dans une autre langue que le Portugais sont assez rares. Pour une compréhension optimale des circonstances historiques et du rôle capital que joua le compositeur dans la réorganisation de l'enseignement et la lutte contre la dictature, on conseillera de se reporter au mémoire de maîtrise en français de David Salvador (université de Lille), consultable à l'adresse:
http://david1.salvador.googlepages.com/LFBoulecompositeurclair.pdf

ainsi qu'à la biographie figurant sur le blog
Musique et idées
où l'on trouvera des liens vidéos vers quelques oeuvres de Freitas-Branco, le quatuor et le concerto pour violon particulièrement.


Sur cette photo des participants au congrès Questions Ibériques, Luis de Freitas-Branco figure au premier rang, au centre


Dernière édition par Sud273 le Sam 23 Mai - 1:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://absolutezero.1fr1.net
Sud273
Admin
avatar

Nombre de messages : 419
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Luis de FREITAS-BRANCO (1890-1955) Portugal   Sam 23 Mai - 1:07

Chronologie

1890
Naissance de Luis Maria da Costa de Freitas Branco le 12 octobre à Lisbonne (Trav. Do Convento de Jesus n°16)
1896
Naissance de son frère Pedro (futur grand chef d’orchestre) le 31 octobre
1901
Premières révélations de sa vocation musicale. Les rudiments de solfège lui ont été enseignées par la préceptrice irlandaise de la famille. Initiation à l’harmonie par Augusto Machado, au contrepoint, fugue et instrumentation par Tomas Borba.

1904
Compose ses premières mélodies Aquela Moça et Contrastes (premières l’année suivante par Victoriano Braga)
1905
Termine la symphonie dramatique Manfred, d’après Byron pour solistes, chœur, orchestre et orgue (dont le manuscrit a été redécouvert en 2004)
1906
Tout en continuant à travailler avec Borba, il reçoit des leçons d’orgue de Désiré Pâque en résidence à Lisbonne, lequel l’initie au théories de d’Indy. Luigi Mancinelli lui enseigne l’orchestration.
La famille déménage (Rua do Seculo, autrefois Rue de Formose 79, palacio Pombal)
1907
Perfectionnement en piano et violon : écrit la 1ère sonate pour violon et piano, Feuilles d’Album pour piano, A Formosura (chant et piano) et Chanson Portugaise
1908
Le régicide lui provoque un choc psychologique important.
Ecrit les 3 poèmes symphoniques : Après une lecture d’Antero de Quental, de Julio Diniz et de Gerra Junqueiro.
1er prix du Concours de Musique Portugaise (président du jury Vienna da Mota) pour la sonate pour violon et piano. Première ausition de A formosura (Désiré Pâque et Berta de Bivar)
1909
Mélodies de Baudelaire (Trilogoe de la Mort- des Amants, des Pauvres, des Artistes) Recueillement, Elevation.

1910
Février : départ pour Berlin avec son oncle paternel Joao (qui a exercé une influence sur lui dès l’enfance dans l’apprentissage de la musique, du français, de l’anglais). Il est accepté comme élève dans la classe d’Engelbert Humperdinck.
Assiste à des spectacles de musique de Wagner, la 9ème de Beethoven, Pelleas et Mélisande de Debussy, récital Godowsky. Fréquente les musées, se familiarise avec les théories de Hugo Riemann et Stephan Krehl. Etudie la notation antique et les méthodes en musicologie.
Séjourne à Paris en mai, assiste à la création de l’Heure espagnole et du Martyre de Saint-Sebastian, rencontre Debussy à une répétition de Petrushka.
Rentre à Lisbonne en juin et assiste à la journée révolutionnaire du 5 octobre.
Termine Les Paradis Artificiels, l’oratorio La tentation de S. Frei Gil (dont est tirée une suite d’orchestre comprenant ouverture et deux interludes), le quatuor à cordes dédié à Vienna da Mota, Mirages pour piano. Une de ses mélodies sur un texte de Moréas est publiée par l’Express Musical de Lyon (La glèbe s’amollit, qui obtiendra le prix du concours lancé par le journal en 1913)
30 décembre : épouse Estella Diniz de Avila e Sousa, dont il n’aura pas d’enfant

1912
Séjour avec la famille à Madeire. Ecrit les pièces religieuses pour voix et orgue qui seront publiées plus tard sous le titre Cantuale Congregationis Missionis

1913
Sonate pour violoncelle et piano
Trois sonnets de Maeterlinck
Deux sonnets de Mallarmé
Aria et Choral pour Orgue
Première audition des Paradis Artificiels, scandale…
Achève Vathek, qu’il datera de l’année suivante par superstition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://absolutezero.1fr1.net
Sud273
Admin
avatar

Nombre de messages : 419
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Luis de FREITAS-BRANCO (1890-1955) Portugal   Sam 23 Mai - 1:12

1914
Retour à Lisbonne, la famille est en proie à des difficultés matérielles : LFB enseigne l’anglais, travaille pour les journaux, commençant ainsi sa longue carrière de critique littéraire et musical (Diairo de Lisboa, Diario de Noricias, O Seculo)
Création de la sonate pour violoncelle à Barcelone
1915
Se rapproche des mouvements intellectuels populaires.
Mélodies O Motivo da Planicie, Minuete, Soneto dos Repuxos
Nommé membre du Conseil de l’Art Musical, position qu’il gardera jusqu’à la dissolution de l’institution en 1930. Prend part à des conférence sur La Question Ibérique (Musique et instruments)
1916
Poème symphonique Viriato, sur une texte d’Hipolito Raposo
Concerto pour violon
Trois pièces pour piano, Luar (piano)
Sonnet de Camoes
Nommé professeur de déchiffrage et d’accompagnement au Conservatoire National
1917
Balade pour piano et orchestre
Scene lyrique pour violoncelle et orchestre
Deux danses pour piano
Viriato est joué à Porto
1918
Nommé à la tête de la commission de réforme du Conservatoire : propose la création d’un cursus de cinq ans concernant les Sciences Musicales et autres disciplines culturelles, cours de Littérature et langue Portugaise, de Français, de Littérature étrangère, d’Histoire et Géographie. Propose le renforcement des classes d’orchestration et de direction d’orchestre.
10 préludes pour piano dédiés à Viana da Mota, qui donne la première audition de la Balade.
Canto de Mar pour chant et orchestre
Mort de son père à l’âge de 57 ans

1919
Promulgation de la réforme du conservatoire. Viana da Mota est nommé directeur, LFB sous-directeur.
1ère suite Alentejana
1920
Deux poèmes de Lorenzo Stanchetti, Despedida (d’Annunzio), Frivolidade (chant et piano)
1921
Partiipe avec da Mota au congrès d’Histoire de l’Art à Paris, prononce une conférence à la Sorbonne sur les compositeurs portugais des 16ème et 17ème siècle.
Assiste à des représentations de Louise, Castor et Pollux, Les Troyens, Daphnis et Chloé. Visite les cathédrales de Chartres et Reims, rencontre Vuillermoz, Wanda Landowska.
Viana da Mota interprète Préludes, Mirages et Feuillets d’Album à Paris.
Premières auditions de mélodies à rio de Janeiro.
1922
Naissance de son fils Joao le 10 janvier, né hors mariage de Maria Clara Dambert Filgueiras, d’ ascendence française.
Publications de textes théoriques (Elements des Sciences musicales)
1924
Invoque une charge de travail excessive pour démissionner de son poste de sous-directeur au Conservatoire. Compose la 1ère symphonie, dédiée à son fils.
1925
Directeur artistique du Théâtre San Carlo (jusqu’en 1927)
Mariage de sa sœur Isabel avec Sidonio Pais, fils de l’ex Président. Sa sœur Maria rentre au Carmel en Espagne. Il lui fera des visites fréquentes.
1926
Assiste à paris au Congrès des Auteurs et compositeurs dramatiques.
Termine la 2ème symphonie en si bémol mineur, dédiée à sa sœur Maria, qui marque le virage vers le néo-clacissisme.
Création à Madrid de sa première symphonie et d’Antero de Quental.
1927
2ème suite Alentejana
Fait représenter au San Carlo Fedra de Pizetti
1928
2ème sonate pour violon et piano
1929
Fonde la ruevu l’Art Musical (qui sera publiée jusqu’en 1949)
Pedro crée la 2ème suite

1930
La contre-réforme du Conservatoire sous l’impulsion du régime anti-culturel préocuppe LFB. Il devient membre du Conseil de l’instruction publique, du Conseil Disciplinaire du Ministère de l’Instruction et prend la tête du cours supérieur de composition au Conservatoire.
Sonatine pour piano, préface du traité d’harmonie
Le 12 octobre, jour anniversaire de ses 40 ans, il commence le journal dont il écrira en 25 ans les 1500 pages (inédites par suite d’opposition d’une partie de ses descendants)
1931
Rencontre Jacques Thibaud à Porto avec qui il discute de la politique internationale et d’Hitler (à partir de 1931, LFB se rapproche secrètement de la gauche révolutionnaire et lutte contre la dictature). Rencontre Bartok à Lisbonne.
Le 27 octobre, il tente d’empêcher l’arrestation de Fernando Lopez-Graça au conservatoire.
Lembrança, pour 4 voix d’hommes a capella.
Nommé professeur de Pédagogie musicale à l’Ecole Normale de Lisbonne
1932
Travaille à l’orchestration de la 3ème symphonie.

1933
Voyage à paris à l’occasion du film Gado Bravo dont il a écrit la musique.
Assiste à plusieurs représentations de pièces de Shakespeare, au Jongleur de Notre-Dame et aux Noces de Figaro à l’opéra-comique, aux Maîtres-Chanteurs.
Le 7 septembre il manque de mourir d’un accident de cheval.

1934
Passe l’essentiel de l’année à Paris (ne séjourne qu’en février et mai à Lisbonne). Assiste aux spectacle des Chaises Musicales de Mackenzie, Pato bravo d’Ibsen, Tristan, Les maîtres chanteurs, entend Toscanini et s’enthousiasme pour la direction de Furtwängler rencontré chez Marguerite Long, comme Schmitt, Ida Rubinstein, Ibert et Milhaud.
Termine de Douro, faina fluvial de Miguel de Oliveira.
Trois mélodies sur des textes d’Antero de Quental.
1935
Cinq des dix Madrigais Camonianos. Marche militaire pour quatuor de voix d’hommes
Collabore à un nouveau projet de réforme du Conservatoire qui ne sera jamais promulgué.
1937
Pedro dirige sa 1ère symphonie à Paris
Cantate Noemi (d’après le Livre de Ruth)
Comparait au procès de Lopes-Graça pour prendre sa défense
1938
Viana da Mota quitte le conservatoire (à cause de la limite d’âge)
Le 28 avril dans son journal : « Dans l’impossibilité d’écrire une Cantate du Travail anticapitaliste, on pourrait tenter une symphonie chorale contre l’égoïsme et en faveur de la solidarité ». Refuse d’écrire une cantate de célébration de Salazar.
Rhapsodie portugaise pour orgue
1939
Début de l’ « épuration » du Conservatoire : LFB est suspendu de ses fonctions de professeur. Il n’exercera plus que pour la radio (comme auteur de programmes) jusqu’en 1951.
Ouverture symphonique 1640 (célébration de l’Indépendance)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://absolutezero.1fr1.net
Sud273
Admin
avatar

Nombre de messages : 419
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Luis de FREITAS-BRANCO (1890-1955) Portugal   Sam 23 Mai - 1:17

1940
Chassé du conservatoire pour des prises de positions anti-catholiques (mettant en cause la véracité historique de la Bible concernant la naissance du Christ) et quelques rumeurs de scandales de mœurs (dont son deuxième ménage)
Quatre préludes pour piano. Première audition complète du concerto pour violon (Francisco Beneto et Pedro de Freitas Branco).
1941
Mélodie Sonho Oriental (Antero de Quental)
1942
Découvre la partition du premier opéra espagnol, Celos aun del ayre matan de Juan Hidalgo
Malgré une apoplexie en Novembre, travaille à la 3ème symphonie.
Publication de son Histoire Populaire de la musique
1943
Termine la 3ème symphonie dédiée à Pedro de Prado
Cinq Madrigaux
Huit Sonnets d’Antero
27 chansons populaires Portugaises (et six pour chœur mixte)
Publication d’une Vie de Beethoven


1944
Vie et pensée de Richard Wagner
Commence la 4ème symphonie
Première de la 2ème symphonie à New York (dirigée par Arthur Judson)
1945
Esquisses de l’opéra Ines de Castro (jamais écrit au-delà du découpage du livret)
Pedro dirige Les Paradis Artificiels à Londres et Birmingham.
1947
Transcrit des parties de l’opéra As Guerras do Alecrim e Manjerona (inachevé ? perdu ?)
A l’invitation du British Concil se rend au Festival d’Edimbourg, où il est élu à la tête des délégués étrangers et rencontre Bruno Walter.
Variations et triple fugue pour orchestre à cordes et orgue
Première à Lisbonne de la 3ème symphonie
Publication de Musique et Théâtre au Portugal et d’un autre livre sur Beethoven
1948
5 Redondhilhas sur des vers de Camoes pour chœur
1er juin : mort de Viana da Mota
1949
Six autres Redondilhas
Hommage à Chopin (Polonaise pour orchestre)
Musique chorale

1950
Deux chansons populaires et chansons de marche sur des vers de José Gomes Ferreira (destinées à être exécutées dans la clandestinité) Cançao de Pedra
Audition partielle de Vathek (3 variations dirigées par Braga Santos), la création compluète ne sera donnée qu’en 1961 par Alvaro Cassuto.
Musique pour le film Frei Luis de Sousa (Antonio Lopes Ribeiro)
Prend la dorection de la Gazette musicale
24 mars : mort de sa mère

1951
Ca nesta Babilonia, mélodie sur un texte de Camoes
Diverses orchestrations de mélodies. Création partielle de deux des Dix Madrigaux
Premières esquisses de l’opéra A Voz de Terra (resté inachevé)
1952
Achève la 4ème symphonie en ré majeur, dédiée à Joly Braga Santos (création 1956 Pedro de FB)
Solemnia verba, poème symphonique sur un texte d’Antero
Musique pour le documentaire Algarve de Alem-Mar (Ribeiro)
1954
Rédaction des premières scènes de A Voz de Terra, esquisses de la Symphonie du Travail.
1955
Collabore à un nouveau projet d’éducation musicale. Termine l’acte 1 de A Voz de Terra.
12 janvier : infarctus, LFB confie à ses amis durant sa longue convalescence qu’il s’est senti mourir par deux fois et qu’il en a éprouvé un grand soulagement.
Meurt dans la matinée du 27 novembre, Rua do Século n°79

Source:
http://www.amsc.com.pt/musica/compositores/luisfb.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://absolutezero.1fr1.net
Sud273
Admin
avatar

Nombre de messages : 419
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Luis de FREITAS-BRANCO (1890-1955) Portugal   Dim 24 Mai - 14:35

Quelques indications discographiques.

Voici les couvertures des CD des symphonies dans l'édition Portugalsom

Seul volume que je possède avec Vathek (dont la pochette n'apparait pas ici)
La version de la première symphonie par Alvaro Cassuto chez Naxos me paraît meilleure.
Ce volume Portugalsom présente le poème symphonique Après une lecture d'Antero de Quental qui n'est pas encore enregistré dans la série Naxos, et n'apparaîtra pas non plus sur le volume 3.

Voici ma critique du vol1 sur le site Classique-info
(1ère symphonie, Scherzo fantastique, suite Alentejana n°1)
http://classiqueinfo-disque.com/spip/spip.php?article431&lang=fr







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://absolutezero.1fr1.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Luis de FREITAS-BRANCO (1890-1955) Portugal   

Revenir en haut Aller en bas
 
Luis de FREITAS-BRANCO (1890-1955) Portugal
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arthur Honegger (1892-1955) Hors orchestre
» FRAMUS ELECTRA de 1955
» [Vote] Espagne & Portugal : Fanmix Awards, MTV Hit List, TNT
» Lucien Durosoir (1878-1955)
» [Info] Tokio Hotel, Le Groupe le plus aimé Au Portugal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Absolute zero :: MUSIQUE :: AILLEURS-
Sauter vers: